La Trêve de Noël, Michaël Morpurgo

 

12552930_804799362979668_5874557801940017080_n

J’avais acheté ce livre au moment des Fêtes de fin d’année, mes deux grandes l’ont lu.

Voici le résumé de Mistinguette
Un jour, un jeune homme acheta un bureau et découvrit une lettre dans un tiroir qui raconta la trêve de Noël ; à la guerre pour le jour de Noël, les Anglais et les Allemands ont décidé, juste pour une journée, de faire la paix…

Et voici maintenant son avis sur ce livre
 Je n’ai pas compris tout de suite le titre du livre, car je ne connaissais pas le mot « trêve ». j’ai donc cherché dans le dictionnaire et j’ai vu que cela siginifie « cessation temporaire d’un combat ».

Mais j’ai vu sur la couverture que cela parlait de la guerre, puisqu’on voit des dessins de soldats.

C’est une histoire vraie, la trêve a vraiment eu lieu, cela se passe à Noël 1914, pendant la 1ère guerre mondiale.

Ce livre m’a permis d’avoir une connaissance sur la guerre et ce qui s’est passé ce jour-là.

Le livre ne m’a pas vraiment accroché, mais j’avais quand même envie de savoir la fin.
Mais j’ai été déçue de la fin car j’aurais bien aimé savoir ce qui allait se passer après…

J’ai été un peu dérangée car l’auteur emploie des temps de conjugaison compliqué : par exemple, il écrit « nous bûmes », j’ai bien compris qu’il s’agit du verbe boire, mais je n’ai pas l’habitude de ces expressions. »

Le mot de BulledeMaman
Au final, je me suis rendue compte que c’était une lecture un peu difficile pour ma fille de 10 ans et qu’elle avait pris l’histoire au 1er degré. Le narrateur finit par retrouver l’épouse du soldat, à qui était adressée la lettre. Mistinguette n’avait pas compris que le narrateur et l’auteur de la lettre n’était pas les mêmes personnes.

(Age de Mistinguette au moment de la lecture : 10 ans)

***

Voici maintenant le résumé de ma Grande Ballerina
Un homme achète un bureau en bois et en le réparant, il découvre un tiroir secret dans lequel se trouve une lettre datant de la Première Guerre Mondiale : un soldat raconte à sa femme que le soir de Noël 1914, après avoir hissé le drapeau blanc, les deux camps se sont rassemblés pour boire et manger. Ils ont oublié qu’ils étaient ennemis mais il a fallu se quitter et retourner dans les tranchées.

Le narrateur retrouve la femme à qui était destinée la lettre et la lui ramène…

L’avis de Grande Ballerina
La couverture et les illustrations sont belles. J’aime bien le fait qu’il y ait une jaquette et le livre « brut » en dessous. Je trouve ça super beau !

morpurgo

L’histoire est bien car au départ le narrateur n’a rien à voir avec l’histoire mais en ramenant la lettre il va faire le bonheur de la vieille dame.
La lecture de la lettre permet aussi de se mettre dans la peau du soldat au moment de la Guerre.

Au départ, je pensais que la trêve était une ruse, un moyen de faire sortir l’ennemi des tranchées pour leur jeter une grenade, ou un truc comme ça…
Mais cela montre que au départ, les soldats ne veulent pas se faire la guerre et qu’ils y sont contraints.

C’est une belle histoire mais triste car on comprend que la vieille dame a perdu son mari pendant la guerre et il s’est peut être fait tuer par ceux avec qui il avait sympathisé la veille.

Donc bilan très positif pour ma grande qui a lu ce livre qui ne compte qu’une quarantaine de pages en une vingtaine de minutes.

Je trouvais intéressant de constater les différences de compréhension et de ressenti que l’on peut avoir à trois ans d’écart.

(Age de Grande Ballerina au moment de la lecture : presque 13 ans)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s