Co-schooling en Histoire ~ Classe de 6ème ~ Le monde des cités grecques

Après la civilisation égyptienne et la Mésopotamie, on continue dans la découverte de l’Antiquité avec la Grèce antique.

L’objectif de ce chapitre est de faire comprendre à l’élève comment nous retrouvons dans l’organisation sociale et politique de la Grèce antique les fondements de notre civilisation contemporaine (démocratie, philosophie, mythologie…).

Après avoir examiné quels sont les fondements de la civilisation grecque, l’étude porte plus particulièrement sur la cité d’Athènes, la place des citoyens et l’innovation politique qu’est la démocratie pendant la période classique.

002003004005006007008009010011012013014015016017018019020021022

Co-schooling en Histoire ~ La Gaule celtique

Comme j’ai décidé de remonter le temps, voici une synthèse sur la Gaule celtique, même si celle-ci n’est plus au programme de 6ème.

001002003004005006007

Co-schooling en Histoire – Classe de 6ème – Premiers états, premières écritures

L’objectif général de ce troisième chapitre est d’expliquer le passage de la Préhistoire à l’Histoire grâce à la naissance de l’écriture, à travers l’étude :

  • d’une part de la Mésopotamie, avec les peuples qui l’habitent au début de l’Antiquité, vers – 3500 : les Akkadiens au Nord et les Sumériens au Sud.
  • d’autre part de l’Egypte ancienne.

 

 

001002003004005006007008

Co-schooling en Histoire ~ Classe de 6ème ~ La révolution néolithique

Dans le thème « L’histoire de l’humanité et de ses migrations », le deuxième chapitre concerne « La révolution néolithique ».

Les ressources sont les mêmes que dans le billet sur le premier chapitre d’histoire que vous pouvez trouver ici Co-schooling en Histoire – Classe de 6ème ~ Les débuts de l’humanité

001002003

Co-schooling en Histoire ~ Classe de 6ème ~ Les débuts de l’humanité

Dernièrement, je partageais un billet sur les révisions que nous avons faites avec Rose concernant son cours d’Histoire de 5ème, pour lesquelles j’avais fait des recherches et rédigé une sorte de synthèse afin de l’aider à mieux retenir sa leçon.

Constatant que ce type de synthèse me permettait également de me rafraîchir la mémoire et de me remettre en tête ces notions, avant de les aborder avec Manech et Anaé, je me suis dit que ce serait peut être intéressant de reprendre le programme d’Histoire de 6ème, qui, depuis 2016, débute avec l’apparition de l’homme sur terre.

Le premier thème du programme de 6ème s’intitule « L’histoire de l’humanité et ses migrations » lui-même organisé en trois chapitres, dont le premier est « Les début de l’humanité », que j’ai synthétisé ici, après consultation de plusieurs ressources trouvées sur le net :
Histoire au fil de l’eau
Fiches imprimables
Lutin Bazar
Le blog pédagogique de M. Ferrand

Introduction

003


Les pré-humains

006

Les premiers hommes

007008009010

Annexes

 

Sortie scolaire en CP ~ Cueillette d’Automne

Lundi 15 octobre 2018, j’ai été sollicitée par la maîtresse de CP de Manech pour accompagner leur sortie scolaire dans un petit village de Meuse, sur le thème de la Cueillette d’Automne.

Je m’attendais à une sortie en forêt au cours de laquelle nous récolterions glands, marrons et autres feuilles d’automne.

Et bien j’avais tout faux ! Il s’agissait en fait d’une cueillette de fruits et légumes d’automne et ce fut une journée fort sympathique.

Il faut dire que nous avons bénéficié d’un temps magnifique, d’un soleil radieux et de températures plus que clémentes pour une mi-octobre.

Après une heure de trajet en autocar, nous sommes donc arrivés dans ce petit village typique de Meuse, aux maisons toutes mitoyennes.

IMG_3442

Après avoir repris des forces avec un petit goûter tiré du sac, les groupes ont été formés au sein des deux classes de CP.

Notre groupe est parti avec l’un des animateurs. Nous avons traversé la maison qui abrite l’Eco-Musée, pour nous retrouver dans le petit jardin donnant sur un verger, un potager et des champs à perte de vue.

Nous avons fait une étude rapide du paysage, pour distinguer le verger, le potager, les côtes, etc….

Une fois dans le verger, les enfants ont été invités à ramasser toutes les pommes tombées à terre, en laissant toutefois les plus abîmées, et à remplir de grands paniers.

Nous sommes ensuite revenus dans le jardin où l’animateur nous a expliqué comment nous allions procéder pour presser les pommes de notre récolte et obtenir ainsi un délicieux jus de pomme.

IMG_3453

Les mamans accompagnatrices ont été réquisitionnées pour couper les pommes en quatre. Les pommes sont ensuite passées dans un appareil qui les transforment en « frites », avant d’être ensuite pressées dans le pressoir.

Chaque enfant a eu la joie d’actionner à tour de rôle la manivelle et le pressoir.

Pendant ce temps, un autre groupe d’enfants a épluché des pommes et a confectionné des chips de pommes qui ont été passées au déshydrateur.

IMG_3493 - Copie_LI

A l’issue de cet atelier, le jus a été récolté, et les enfants ont découvert les résidus de pommes après pressage, dénommé « le gâteau ».

 

 

 

Nous avons alors pu déguster chips et jus et c’était vraiment délicieux.

IMG_3515 - Copie_LI

Est alors arrivé l’heure du déjeuner ! Nous avons pique-niqué à l’ombre des pommiers, c’était un moment vraiment très très agréable de pouvoir encore profiter de la douceur de l’air de ce début d’automne !

Nous avions la compagnie d’une demoiselle mule issue de l’union d’une jument et d’un âne, prénommée Surprise mais surnommée Mulette !

Après la pause déjeuner, nous avons enchaîné sur un second atelier, lui-même scindé en deux (les deux groupes permutent bien sûr à la fin de chaque atelier)  : un groupe d’enfants a travaillé sur les quatre saveurs (salé, sucré, acide, amer).
Après leur avoir posé des questions sur les cinq sens (vue, odorat, ouïe, toucher et goût), il s’agissait de s’intéresser plus particulièrement au goût en leur expliquant que leur langue leur permet de reconnaître les quatre saveurs évoquées.

Et une petite mise en pratique s’imposait : nous disposions de quatre petits verres contenant chacun l’une des quatre saveurs. Nous devions faire goûter une goutte de chacune des saveurs afin que les enfants les identifient, puis de procéder à une dégustation à l’aveugle.

Cet atelier a été très apprécié des enfants qui ont beaucoup ri au moment de la dégustation.

Je n’ai pas pu prendre de photos car il s’agissait d’un atelier à réaliser en autonomie et la maîtresse m’avait demandé de bien vouloir l’animer.

Le second groupe d’enfants a réalisé de la soupe de légumes anciens, après les avoir épluchés et fait une dégustation à l’aveugle.

 

Certaines saveurs n’ont pas forcément été appréciées ! et oui, le poireau cru, ça pique !!

Ensuite, nous avons enchaîné par une petite visite du village, au cours de laquelle la maîtresse leur a fait remarquer les particularités d’un village lorrain (maisons mitoyennes, jardinet à l’arrière des maisons, granges attenantes avec leur portes arrondies caractéristiques, grands trottoirs, dénommés usoirs, où se trouvaient les animaux…).

IMG_3535 - Copie_LI

Et pour achever cette chouette journée, les enfants ont fait une chasse aux légumes du potager : munis d’une feuille plastifiée représentant un certain nombre de légumes, ils avaient pour mission de les retrouver dans le potager et de les entourer sur la feuille.

Ce fut une journée très riche et bien fatigante, mais particulièrement appréciée et ressourçante !

 

 

~ Les Histoires noires de la mythologie ~ Un piège pour Iphigénie ~

téléchargement

Deuxième tome de la collection sur lequel nous avons travaillé avec Rose « Un piège pour Iphigénie », de Evelyne Brisou-Pellen.

L’arbre généalogique Iphigénie

Atrides

Le Mythe d’Iphigénie

Iphigénie vit à Mycènes et est la fille du Roi Agamemnon et de Clytemnestre.

Agamemnon est lui-même le frère de Ménélas, époux d’Hélène dont l’enlèvement par le troyen Pâris est à l’origine de la Guerre de Troie. Le roi et son frère sont en guerre contre Troie pour tenter de récupérer Hélène, elle-même soeur de Clytemnestre.

Le roi fait parvenir une missive à Clytemnestre lui demandant de venir avec sa fille le rejoindre à Aulis pour la marier.
Une fois arrivée, Iphigénie tombe sous le charme d’un jeune et beau guerrier blond répondant au nom d’Achille. Elle espère qu’il est le futur époux choisi par son père.

Agamemnon laisse entendre à son épouse qu’il a effectivement l’intention de marier Iphigénie à Achille. Lorsque Clytemnestre en parle à l’intéressé, celui-ci n’est pas au courant et se fâche de n’avoir pas été consulté.

Malheureusement, il s’avère par la suite que le mariage n’était qu’un prétexte pour faire venir Iphigénie ; en effet, la flotte d’Agamemnon est immobilisée à Aulis depuis des semaines dans l’attente du vent qui ne vient pas.

Le devin Calchas apprend à Agamemnon qu’il subit là la vengeance d’Artémis, déesse de la chasse, qui lui tient rigueur de s’être vanté d’être plus habile à la chasse qu’elle. Artémis demanderait la fille d’Agamemnon en sacrifice pour laisser partit l’armée ! Il s’agirait d’une malédiction subie par les descendants d’Atrée, père d’Agamemnon.

Achille, Clytemnestre et d’autres complices tentent de faire fuir Iphigénie pour la soustraire au sacrifice qui l’attend. Mais celle-ci refuse, estimant que les Dieux ont parlé et qu’elle se doit d’accepter l’accomplissement de son destin.

Iphigénie monte à l’hôtel pour être sacrifiée. Elle est seule, ayant demandé à sa mère de ne pas assister à son sacrifice, et son père n’ayant pas le courage de la regarder mourir. Seul Achille la soutient moralement.

A moment fatidique, Artémis intervient, substitue une biche à la jeune fille et l’emmène avec elle.

A peine le sacrifice achevé, le vent se met à souffler et on entend le claquement des voiles qui se détendent…

Mieux connaître Iphigénie

carte-origine-heros-guerre-troie

  • L’origine d’Iphigénie 
    Iphigénie n’a jamais existé, elle n’est pas une figure historique mais a une origine légendaire essentiellement liée à la Guerre de Troie.
    Pour autant, elle relate un fait ayant existé historiquement : le sacrifice humain qui fut probablement pratiqué dans la Grèce antique.
  • Iphigénie et la tragédie
    Tout comme le mythe d’Œdipe que nous avons étudié précédemment, Iphigénie est typiquement ce que l’on appelle une tragédie en langage théâtral. Du début à la fin, l’héroïne lutte pour échapper à son destin tragique. Mais rien n’y fait ; les dieux sont contre elle et rien ne pourra la sauver. Bien au contraire, c’est elle qui sciemment, alors qu’elle a l’opportunité de tenter d’échapper à ce destin écrasant, se soumet et l’assume.Oeuvres majeures :
    Iphigénie en Tauride et Iphigénie à Aulis d’Euripide (414 et 405 av. J-C)
    Iphigénie [en Aulide] de Racine (1674)
    Iphigénie en Tauride de Goethe (1787)
    Iphigénie de Gluck (opéras de 1773 et 1778)Sa métamorphose finale en biche valu à Iphigénie de figurer au rang des Métamorphoses du poète latin Ovide, long poème racontant les transformations miraculeuses subies par différents héros de la mythologie grecque.

    Cette oeuvre, très lue au Moyen-Age a permis la diffusion de l’histoire d’Iphigénie à travers l’Europe.

  • Iphigénie et la peinturetéléchargement (2)La plus ancienne représentation d’Iphigénie a été retrouvée sur le mur d’une maison de Pompéi et est conservée au Musée archéologique de Naples. Cette oeuvre serait la copie d’une fresque du peintre grec Timanthe, exécutée au Vème siècle avant Jésus -Christ. (à gauche, Agamemnon qui dissimule son visage en signe de deuil – à droite, le devin Calchas, un poignard sous le menton – portant Iphigénie, à gauche, Ulysse, et à droite Diomède).478803

    Les représentations picturales sont nombreuses, dont celle de Bertholet Flémal conservée au Musée du Louvre à Paris.

Les figures d’Iphigénie

Victime expiatoire innocente par laquelle on rachète une faute et
Victime propitiatoire, grâce à laquelle on se concilie les dieux, les rendant bienveillants.

Il y a une analogie avec le sacrifice d’Isaac dans la Bible.

« Ce sauvetage intervient dans la légende à l’époque où les hommes estiment inconcevable qu’un dieu puisse réellement exiger un sacrifice humain. On résout cette contradiction (exiger un sacrifice, puis sauver la victime) en faisant du prêtre l’interprète malhonnête, voire malveillant de la volonté divine. »

La malédiction des Atrides

Atrée, père d’Agamemnon, son frère Thyeste, leur ancêtre Tantale, ont commis des crimes atroces : infanticide et sacrifices humains, fratricide, inceste…

Une terrible malédiction touche leur descendance : Agamemnon et ses enfants Iphigénie, Electre et Oreste qui commettront ou subiront tous des forfaits terribles : meurtre d’un enfant par son père, du père par son épouse, de la mère par son fils…