Apicool, à la découverte des abeilles

Le 16 juin dernier, nous avons eu la chance de participer à une sortie avec une association de familles pratiquant l’IEF (Instruction en Famille). Il s’agissait d’une visite chez un apiculteur bio de notre région.

Au départ, je comptais y aller avec trois des enfants, Mistinguette, P’tit Pirate et Pimprenelle, estimant que pour les deux plus grands, scolarisés, manquer une journée d’école au mois de Juin ne porterait pas à conséquence.

Malheureusement, cette journée avait lieu le même jour que la sortie scolaire des Cm1 de ma fille et des Petites Sections de mon fils, qui partaient respectivement visiter une cave à vin, le Château du Haut-Koenigsbourg et la Volerie des Aigles en Alsace, et une ferme pédagogique.

Je me suis donc rendue à cette sortie avec juste ma petite Pimprenelle de 2 ans 1/2. Le temps n’était malheureusement pas de la partie et nous avons essuyé moultes averses, mais à part ce petit bémol, ce fut une magnifique journée, qui m’a fait un bien fou, et m’a conforté dans ma démarche de consommer différemment.

Nous avons rencontré Mickaël et Karine, tous deux passionnés par le monde des abeilles et qui nous ont transmis leurs connaissances de manière passionnante !

Après avoir assisté au départ en bus de Mistinguette à 6h45, puis à celui de P’tit Pirate à 8h30, c’est le cœur un peu lourd que nous avons pris la route, Pimprenelle et moi, pour rejoindre le jardin de Mickaël, situé à une quarantaine de kilomètres de chez nous.

Nous avons été accueillis de manière fort sympathique par Karine et Mickaël, à renfort de café pour se réchauffer un peu. Pimprenelle y a retrouvé sa copine Luce et en était très heureuse.

IMG_5195

La journée a démarré par un petit historique raconté par Mickaël, qui m’a d’emblée passionnée : j’ai appris que l’apparition de l’abeille sur terre était antérieure à celle de l’homme et que des fossiles d’abeilles avaient été retrouvés dans de l’ambre avec une datation de la fin du Crétacé (65 millions d’année), c’est à dire au moment de la disparition des dinosaures. On suppose même que leur apparition serait antérieure à 65 millions d’année, puisque l’on a retrouvé des fossiles de fleurs comportant des organes mâles et femelles séparés, nécessitant donc un agent polinisateur.

Mickaël nous a présenté un modèle ancien de ruche et nous a expliqué en quoi le fait de faire des ruches carrées était une erreur, puisque les ruches naturelles se créent souvent dans des structures circulaires comme les troncs d’arbres, attirant notre attention sur le fait que dans la nature, la force nait souvent d’un espace circulaire.

IMG_5186

Il nous a expliqué en quoi consiste les différents produits issus des abeilles : miel, cire, gelée royale, propolis.

IMG_5188

Nous nous sommes ensuite rendus dans la miellerie, pour voir comment est récolté le miel. Nous avons pu goûter des « chewing-gum » au miel, en enrobant de petits morceaux de cire avec du miel et en les suçant.

Tout en nous expliquant chaque étape de la récolte, Mickaël nous a sensibilisé à une apiculture respectueuse et biologique, et nous a fait ressentir la passion qui l’anime pour ces petits insectes.

Je vois les choses d’un tout autre œil aujourd’hui, et cela m’a émue de me rendre compte comment, une fois encore, l’homme exerce, sans aucun scrupule, sa toute puissance sur les animaux et la nature. J’ai réalisé grâce à Mickaël que le miel est un aliment rare et précieux, qui, par le passé, ne pouvait être consommé durant toute l’année, mais que l’industrialisation l’a transformé en aliment des plus banal que l’on n’apprécie plus à sa juste valeur, que l’on dénature pour en faire un aliment « bas de gamme ».

Nous avons ensuite rejoint Karine, dans le jardin, qui nous a parlé cette fois, non plus des abeilles sociales, mais des abeilles solitaires. J’ignorais totalement qu’il existait des abeilles ne vivant pas en ruches… Elle nous a expliqué comment elles pondent dans de petits tunnels, en séparant les mâles des femelles, puis rebouchent le tunnel jusqu’au prochain printemps.

Elle nous a ensuite fait un numéro de domptage de bourdon et j’ai été impressionnée de voir avec quelle confiance elle prenait l’insecte sur son doigt.

IMG_5255.JPG

Elle l’a même fait caresser par les enfants présents dont ma Pimprenelle. Enfin, moi qui suis totalement phobique des insectes et plus particulièrement de ceux qui piquent, j’ai caressé le bourdon !!

13446198_10209164877497529_1868227305_o

Nous sommes ensuite, munis de petites boîtes, parties à la recherche d’insectes et Pimprenelle est repartie avec une abeille dans sa boîte (pas grâce à moi, je dois l’avouer, mais à une maman moins craintive que moi). Elle n’était pas peu fière !

Les enfants ont ensuite fait un petit jeu, pour chercher à remettre dans l’ordre les photos du cycle de vie de l’abeille.

IMG_5229 - Copie

Karine nous a informé sur les différentes sortes d’abeilles solitaires et nous a présenté les différentes parties du corps de l’abeille.

Ce fut alors l’occasion de faire du Land Art, en dessinant une abeille, à l’aide d’éléments trouvés dans la nature environnant.

Voici notre œuvre, réalisée en collaboration avec Zoé

Il y avait parmi nous de vrais artistes !

IMG_5268

Enfin, arriva le moment tant attendu de revêtir la tenue d’apiculteur et d’accompagner Mickaël au contact de ses abeilles.

Ce fut très impressionnant de voir ce foisonnement et d’entendre ce bourdonnement. Dans cette ruche, se trouvent environ 45.000 individus !

Mickaël peut plonger la main à l’intérieur, sans aucune protection !

Nous avons enfin participé à une « chasse aux fleurs », où il s’agissait de découvrir, à l’aide de petites énigmes, le nom des fleurs nous entourant dans le jardin de Mickaël. J’ai découvert toutes sortes de fleurs qui m’étaient inconnues, et pour chacune, Mickaël nous donnait des précisions. Une fois encore, j’ai appris que certaines espèces avaient quasiment disparues de nos champs, remplacées par le maïs et le soja.

Nous avons clôturé notre journée par un goûter de tartines au miel et à la confiture et j’ai pris soin d’acheter plusieurs pots de miel et de pollen.
Le miel produit par Mickaël étant vendu dans un magasin bio près de chez moi, je sais désormais que je n’achèterai plus de miel en grande surface et que je soutiendrai ainsi cet homme authentique et passionné. Et pour mon plus grand plaisir, puisque le miel de ses abeilles est savoureux et parfumé !

Je suis rentrée de cette journée enchantée, comme ressourcée par la découverte de ces choses toutes simples que l’on ne voit même plus.

Mon seul regret est de ne pas avoir pu en faire profiter le reste de la famille. Mais j’ai l’intention de recontacter Karine et Mickaël pendant les vacances pour envisager une nouvelle visite avec la famille au grand complet.

Notre Table des Saisons # Printemps 2016

 

025

Avec beaucoup de retard, j’ai enfin finalisé notre table du printemps…. Qu’à cela ne tienne, il nous reste encore un bon mois pour en profiter…..

La table des saisons, inspirée de la pédagogie Steiner-Waldorf, est un concept qui me parle vraiment ; j’aime cette idée de suivre la ronde des saisons et d’en faire un moment féérique, prétexte à raconter des contes aux enfants.

La table des saisons est une sorte d’autel au cœur de la maison, une Ode à la Nature ; elle va évoluer au rythme des saisons et nous permet de créer un petit univers pour illustrer la saison à laquelle elle se rapporte. On peut jouer sur les couleurs, les objets, les symboles et les végétaux de saison.

Cette table va permettre au petit enfant d’établir un parallèle entre ce qu’il se passe dans la nature et ce qu’il vit à l’intérieur de sa maison, de s’enraciner dans le rythme de la Terre et d’alimenter sa vie intérieure.

Un beau mélange de féérie, de légende, et d’observation de la nature, me permettant également, en tant qu’adulte, de renouer avec le rythme des saisons, et de ralentir le rythme (bon là c’est pas gagné, mais j’y travaille…).

Je n’en suis qu’au tout début de mon appropriation de ce concept, mais j’ai bien l’intention d’évoluer et de peaufiner au fil des saisons à venir….

Après avoir installé mes deux premières tables de saisons dans le salon, j’ai finalement décidé de prévoir un espace spécifique dans notre entrée, juste à côté de la porte. Ainsi, la table est disposée au cœur de la maison, passage obligé entre les parties jour et nuit, et accueille nos visiteurs dès leur arrivée.

J’ai utilisé le dessus d’une étagère-casier, qui me servait jusque là à ranger des jouets. Cela m’a d’ailleurs permit de libérer de la place dans mes étagères du salon, puisque j’y ai regroupé tous mes « documents de travail » en matière de pédagogie. J’y ai également installé les livres d’enfant en rapport avec les saisons et les livres de Balthazar, ainsi que quelques jeux de société.

Au dessus de cette table, figure une affichette indiquant le mois de l’année où nous nous trouvons et la roue des saisons.

A côté de la table, notre poutre du temps (scindée par trimestre par manque de place) et d’autres outils nous permettant d’appréhender le temps. Cela fera l’objet d’un prochain article.

001

Afin d’habiller la table des saisons, j’installe tout d’abord un tissu de couleurs qui me semblent correspondre à la saison que je souhaite illustrer : pour le printemps, j’ai choisi du vert tendre et du jaune clair.

025

J’y ai ajouté une branche décorée que j’avais déjà utilisé pour la décoration de Pâques et que j’ai décidé de laisser car elle illustre bien le printemps, même une fois Pâques passée.

010

Deux papillons de papier confectionnés par Grande Ballerina et Mistinguette encadre ce petit monde.

Pour mettre une touche de lumière, deux papillons led aux couleurs changeantes et deux guirlandes lumineuses en forme de fleurs.

Pour animer notre table, un nid habité par un oiseau, un carré d’herbe sur lequel paressent un petit lapin à côté d’un papillon, des lutins-bulbes en bois, et trois lutins fleurs en feutrine : une perce-neige, une jonquille, et une fleur de cerisier.

Je pense que nous ferons évoluer la table dans les semaines à venir ; à mon goût, je n’y ai pas fait suffisamment participer les enfants.

Pimprenelle adorant cueillir des fleurs, il faut que je pense à y disposer un bouquet de fleurs des champs au retour de notre prochaine promenade, par exemple….

 

La Nuit des Batraciens

IMG_3391.JPG

Nous avons participé, toujours avec notre association nature, à une rencontre nocturne avec les batraciens qui colonisent mares et flaques d’eau en cette saison.

L’occasion d’une visite des points d’eau de la forêt, de nuit, en silence, et à la lueur des lampes de poche ou frontales.

C’était une approche vraiment originale et sympa que de patouiller dans la gadoue, à la nuit tombante, puis dans la nuit complète !

Pour l’occasion, j’avais acheté deux lampes de poche rigolotes pour P’tit Pirate et Pimprenelle (de la marque Melissa et Doug), qui feront de toutes façons de l’usage, ne serait-ce que pour s’éclairer quand ils se cachent dans les cabanes qu’ils construisent dans la maison…

La ballade a commencé à 20h00, il faisait encore jour.

Puis la nuit a commencé à tomber, modifiant l’atmosphère et nos perceptions

Nous avons pu observer des tritons et ceux qui le souhaitaient ont pu les prendre dans les mains, sans oublier de les mouiller préalablement pour ne pas blesser l’animal

Ensuite, les animaux ont été relachés dans leur milieu naturel

Nous avons malheureusement dû interrompre ici la ballade, ma petite Pimprenelle s’étant endormie dans mes bras et devenant bien lourde à porter.

Mais ce fut une expérience vraiment très sympa, qui a plu à toute la famille des plus petits à la plus grande !


Poisson d’Avril !

2016-03-31 (34)

Demain, c’est le 1er avril !

On se devait donc de fabriquer de jolis petits poissons à accrocher dans le dos des copains d’école…

Nous avons donc créé deux types de poissons :

Les premiers ont été découpés dans des éponges fines de forme carrées, on leur a fait une jolie déco, et on a collé un petit morceau de scotch double face au dos

Pour les seconds, j’ai utilisé une idée trouvée sur le net, mais je n’ai pas pris soin de noter ma source et je n’en ai pas le souvenir….

Les deux parties du poisson sont découpées puis fixées sur une pince à linge en bois et voici le résultat

Et pendant ce temps, Pimprenelle a fait des coloriages sur le thème des poissons bien sûr !

Swap de Printemps #2

2016-03-28 (3)

Quelques jours après l’envoi de notre colis, nous avons enfin pu tous nous réunir pour découvrir le colis que nous avait envoyé ma « binôme » et ses enfants. Je l’avais reçu depuis quelques temps, mais j’attendais le moment opportun pour que nous le déballions.

2016-03-28 (4)2016-03-28 (5)2016-03-28 (9)

Nous y avons trouvé plein de belle choses

un moule pour faire des chocolats,

2016-03-28 (17)

deux livres, l’un de Pénélope la poule, l’autre sur les petites bêtes de nos jardins, un livre de coloriage de Pâques, des autocollants, des boîtes en forme de lapin à fabriquer, des petits paniers à décorer,

2016-03-28 (18)

des petits strass et des papiers décoratifs pour bricoler, des œufs et des miroirs à décorer,

des graines de radis et courgettes à planter

2016-03-28 (26)

et de bons chocolats à déguster

En tout cas, pour faire un petit bilan de cette expérience, j’ai vraiment adoré !  Finalement, ce n’est pas tellement ce que l’on reçoit qui compte, c’est plutôt l’intention, toute l’application et le plaisir que l’on sent mis à l’intérieur du colis, le soin avec lequel il a été préparé.

C’est touchant d’imaginer qu’une personne a mis tout son cœur à préparer quelque chose pour vos enfants, qu’elle y a passé du temps, alors qu’on ne se connaît pas du tout.

C’est aussi le plaisir de confectionner un colis pour une parfaite inconnue et ses loulous. C’est imaginer à à nos éche dont on n’aurait jamais croisé le chemin autrement et d’entrer un petit peu dans son quotidien…

Un bilan plus que positif donc…. Mais je ne rempilerai pas pour la nouvelle session car cela demande quand même un gros investissement personnel et beaucoup de temps, que je n’ai pas en raison de la préparation de la communion de Pimprenelle, qui approche tout doucement….

Je pense que je retenterai toutefois l’expérience dans quelques mois, tant je trouve cela enrichissant !

2016-03-28 (16)

Swap de Printemps #1

Savez-vous ce qu’est un « swap » ?

2016-03-21 (35)

Un swap, c’est un échange de colis « surprise » ou « à thème » entre deux personnes avec un engagement de confiance.

Je fais partie d’un groupe sur Facebook dont l’objet est justement d’organiser des swaps autour des apprentissages alternatifs. Les administratrices du groupe proposent un thème, déterminent une date limite d’envoi, celles qui sont intéressées s’inscrivent, remplissent un petit questionnaire relatif notamment à l’âge de leurs enfants.

Ensuite, les administratrices créent des couples d’échanges en fonction de ces éléments. Les membres prennent alors contact entre eux et commencent à échanger au sujet de l’envoi du colis.

Depuis la création de ce groupe, j’avais très envie de participer à un swap, mais j’ai laissé passer les deux premiers (le premier sur le thème de l’hiver et de Noël, le second sur le thème du carnaval et des loose parts), ayant un peu peur de m’engager et de ne pas réussir à faire quelque chose de sympa et dans les temps.

Et puis l’envie a été plus forte et j’ai pris mon courage à deux mains pour m’inscrire au swap sur le thème du printemps et de Pâques, dont la date limite avait été fixée au 22 mars.

On m’a donc attribué un binôme (Anne, si tu me lis <3), maman de 5 enfants, son aînée ayant un an de plus que Mistinguette et sa benjamine ayant quelques mois de plus que ma Pimprenelle.

J’avais vraiment une grande appréhension, la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas répondre aux attentes de mon binôme, de ne pas trouver d’idées sympas.

J’ai donc commencé à farfouiller à droite à gauche sur le net pour faire le plein d’idées, et une fois celles-ci validées, je suis passée à la réalisation.

Impression, plastifiage, découpage, toutes les mamans engagées dans une démarche d’apprentissages alternatifs connaissent cela ! Ici, un jeu de batawaf sur le thème des fleurs, et des puzzles numériques illustrant le printemps.

J’ai rassemblé toutes les forces vives de la maison autour de ce projet et voici le résultat auquel nous sommes arrivés :

Nous avons « peinturé »

Grande Ballerina m’a aidé à réaliser les visages de nos petits lapins de Pâques

Grande Ballerina et Mistinguette ont » window-coloré »

Nous avons fait des pliages de papier pour créer de jolis papillons.

J’avais également trouvé sur internet le conte de  Chocoline, la poule en chocolat qui cherchait le printemps, qui a réveillé des souvenirs d’enfance et de jolies illustrations de ce conte. Je me suis amusée à le remettre en page avec ces dessins et j’ai fabriqué un petit livret que j’ai joint au colis.

Nous avons aussi glissé dans notre colis des livres : Georges et les secrets de l’univers, très apprécié de Mistinguette, pour les plus grands, un livre d’activité sur le printemps pour les moyens et un livre d’autocollants de Pâques pour les plus petits.

Enfin, pour parfaire tout cela, nous avons rajouté des plantations de fraises, des décorations de Pâques à monter soi-même, des tampons et des autocollants sur le thème de Pâques, un papillon lumineux, des petites fleurs en bois et quelques chocolats…

En tout cas, ce fut un grand plaisir de préparer toutes ces petites choses, de faire participer les enfants….. Nous y avons mis tout notre cœur !

Dans le prochain article, je détaillerai ce que contenait le colis que ma binôme nous a envoyé…..