Notre Avent 2016 ~ La Lumière dans la Lanterne ~ Première semaine, le règne minéral

  1. En chemin pour Bethléem
    Nous faisons donc connaissance avec Joseph, Marie et leur petit âne, que P’tit Pirate décide tout de suite de baptiser… Bobby !

    2016-11-27-en-chemin-pour-bethleem-1

    (Petite précision : les photos ont été prises par Mistinguette pendant que je contais l’histoire, le cadrage n’est donc pas toujours optimal…).

    Joseph, muni de son bâton et habitué à marcher, ne rencontrait pas de problème pour ce trajet. En revanche, Marie, qui attendait un bébé, avait des difficultés à avancer au même rythme à cause des pierres tranchantes qui jalonnaient le chemin.
    Mais elle serrait les dents pour ne pas laisser deviner sa douleur à Joseph et à Bobby.

    L’ange qui les accompagnait se rendit compte que Marie pleurait en silence et celle-ci lui fit part de ses difficultés. L’ange, d’un simple regard, transforma les pierres aux arêtes tranchantes en pierres arrondies, transparentes comme du verre.

    Les enfants ont eu pour mission de remplacer les pierres blanches tranchantes par des billes plates bleutées !


    Marie put alors continuer son chemin sans plus ressentir aucune douleur.
  2. Le mystère de la grosse pierre
    En continuant leur chemin, Marie et Joseph trouvèrent une très grosse pierre sur leur chemin, qui leur barrait la route. Il n’y avait que deux possibilités : ou la contourner en passant à travers les buissons, ou l’escalader.

    2016-11-28-le-mystere-de-la-grosse-pierre-1

    On racontait que celui qui devait déloger cette pierre n’était pas encore arrivé et que la pierre devait rester à  l’endroit où elle se trouvait jusqu’à ce que celui-là se présente.

    Joseph toucha la pierre de son bâton et celle-ci se fendit immédiatement en deux, laissant s’échapper des cristaux scintillants. Celui qui devait ôter la pierre du chemin était venu !!!

  3. Pourquoi l’eau devient glace en hiver
    Un jour, Joseph et Marie arrivent au bord d’un ruisseau, dont l’eau était très froide.
    Nous avions fabriqué, Grande Ballerina et moi, le ruisseau avec du papier crépon bleu.

    2016-11-29-pourquoi-leau-devient-glace-en-hiver-1

    Le petit âne Bobby y trempe un sabot, mais le retire illico, saisi par le froid glacial. Pimprenelle a eu pour tâche de faire tremper le sabot à Bobby.

    2016-11-29-pourquoi-leau-devient-glace-en-hiver-2

    Comment faire pour traverser ce ruisseau ?? Joseph avait l’intention de porter Marie sur son dos, mais Marie s’y refusa, craignant qu’il ne prenne froid ou qu’il ne se fasse mal.

    Elle chanta donc tout à côté du ruisseau, et tout à coup, un pont transparent comme le verre mais très solide se forma au dessus de l’eau et permit à la petite troupe de traverser sans se mouiller !
    Bon pas d’idée pour fabriquer un pont transparent, notre pont sera donc…. argenté !

  4. Le miracle de la fontaine
    L’histoire qui nous est contée ce soir est l’histoire de Ruth (les vêtements de notre Ruth sont un peu anachroniques, mais on a fait avec les moyens du bord !).

    2016-11-30-le-miracle-de-la-fontaine-2

    Ruth allait chercher de l’eau à la fontaine (car voyez vous, comme le précise le livre, « à l’époque où Marie, Joseph et leur petit âne marchaient en direction de Bethléem, les robinets n’existaient pas encore »).

    Ce soir-là, une lumière intense d’étoile éblouit Ruth. Lorsqu’elle puisa l’eau, l’étoile se reflétait dans le puits et l’eau semblait briller comme de l’or.

    Ruth aurait vraiment aimé partager cette merveille avec sa grand-mère, mais celle-ci était immobilisée chez elle. Elle ramena sa cruche dans la maison et l’eau y était toujours aussi étincelante.


    La nouvelle de l’eau d’or se répandit dans le pays et tout le monde vint en puiser. L’eau d’or ne tarit pas et garda son éclat jusqu’à la naissance de l’enfant Jésus qui, à son tour, illumina le monde de sa lumière !
  5. La chanson du vent
    Ce long voyage devenait très difficile pour Marie, qui n’avait jamais quitté Nazareth. Le soir elle avait le cœur et pensait avec nostalgie à sa vie d’avant.

    Elle pensait au souffle du vent qui l’enveloppait doucement dans sa maison. Ici dans ce lieu étranger, elle avait l’impression que le vent était différent. Mais le vent sentit sa tristesse et de vent d’hiver, il se fit vent de printemps et son chant si doux réchauffa Marie, qui put enfin s’endormir sereinement.

    C’est la raison pour laquelle, « à l’approche de Noël, le vent entonne des airs printaniers, comme si l’hiver était terminé. Il chante pour Marie, pour qu’elle ne se sente pas si seule et délaissée sur la terre étrangère. »

  6. L’aiguille en argent de lune et le fil en or d’étoiles
    Joseph vouait une vénération discrète pour la mère de son enfant. Il aurait souhaité ardemment lui offrir de belles choses et lui rendre la vie plus douce…
    Mais il n’en avait pas les moyens et cela était très difficile à vivre pour lui. La seule chose qu’il possédait était son bâton de marche qu’il avait coupé dans la forêt.
    Une nuit, il rêva qu’un homme très riche lui demanda d’acheter son bâton. Lorsqu’il voulu le lui remettre, il se rendit compte que son bâton était forgé d’or, d’argent et qu’il était magnifiquement ciselé.

    L’homme souhaita lui payer le bâton : soudain, des fils d’or descendirent des étoiles et formèrent une pelote d’or. Puis, l’homme décrocha le croissant de lune, s’en servit comme d’une aiguille d’argent. Il broda des étoiles d’or sur le manteau de Marie.

    Lorsque Joseph se réveilla, son bâton était toujours en bois, mais le manteau de Marie était bien brodé de ces étoiles d’or !

  7. La lumière dans la lanterne
    Nous quittons un instant Joseph et Marie pour rendre visite à Titus l’aubergiste. Tous les soirs, Titus se rend dans son étable pour donner du foin à Rémus son bœuf. Ce soir, la bougie qui lui sert à éclairer l’étable est presque entièrement consumée et finit par s’éteindre définitivement lorsque Titus quitta l’étable.

    2016-12-02-la-grange-de-titus-1

    Le lendemain, quelle ne fut pas la surprise de Titus de voir qu’une lueur à la fenêtre de l’étable. Une lumière brillait sans jamais s’éteindre dans la lanterne pourtant dépourvue de bougie.

    2016-12-02-la-grange-de-titus-10

    C’est cette lumière qui permit à Joseph et Marie, la veille de Noël, de trouver l’étable et de s’y abriter.

    D’où venait cette lueur ? une petite étoile s’était glissée dans la lanterne, pour célébrer la naissance de Jésus… 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s