Le Jardin Secret – Frances Hodgson Burnett

Après une très longue absence, voici le retour de nos chroniques littéraires avec un livre formidable qui nous a beaucoup plus : le Jardin Secret de Frances Burnett !

Le résumé de Mistinguette

Frances Eliza Hodgson Burnett est née le 24 novembre 1849 à Manchester et décédée le 24 octobre 1924 à New York. C’est une romancière anglaise, pionnière du romain d’apprentissage pour enfant.

Ses œuvres les plus importantes : Le Petit Lord Fauntleroy – La Petite Princesse

Mary Lennox est originaire des Indes. Elle a été totalement privée d’affection : son père faisait constamment la guerre, tandis que se mère ne voulait pas s’occuper d’elle. Il n’y a jamais eu que des domestiques pour s’occuper d’elle.

De plus, Mary n’était guère jolie : elle avait les cheveux blonds fillasses, le teint jaune comme un coing et était très maigre. Mary était également grincheuse et capricieuse.

Mais, lorsque ses parents et ses domestiques sont emportés par une épidémie de choléra, elle est obligée de partir de son pays pour aller s’installer en Angleterre, dans le manoir de son oncle, Monsieur Craven.

Dès son arrivée, Mary entend l’histoire d’un jardin détesté de Monsieur Craven, dont on oublié l’emplacement et perdu la clé.

A ce moment là, Mary prend à cœur de retrouver ce jardin. Aidée de ses amis le rouge-gorge et Dickon, elle va essayer de faire revivre le jardin, également avec le mystérieux Colin, son cousin malade…

L’avis de Mistinguette

Le titre m’a attirée, car il est un peu énigmatique.
Il s’agit d’un roman historique qui se déroule au 19ème siècle.
L’histoire m’a plu et m’a permis d’apprendre que les Indes avaient été colonisées par l’Angleterre.

L’histoire de Mary m’a intriguée, et j’ai trouvé la fin surprenante.
Ce qui m’a plu, c’est de voir le caractère de Marie se transformer au fil du temps.
Le roman dégage de la joie et m’a apporté du bonheur.

Le mot de BulledeMaman

Dans ma jeunesse, j’avais lu Le Petit Lord Fauntleroy, mais pas le Jardin Secret. Quelle belle découverte que ce livre. Un vrai coup de cœur !

Tout comme Mistinguette, j’ai trouvé que ce roman était un petit bijou poétique et charmant.

Il prône de belles valeurs, principalement de l’amitié, grâce à laquelle l’héroïne et son cousin, deux enfants assez détestables au début du roman, vont se transformer au contact de Dickon et de la nature. Une belle leçon de vie.

Mistinguette a été transportée par les descriptions de la lande et du jardin, me disant qu’elle avait plaisir à se les représenter dans sa tête, et qu’elle aimerait beaucoup être capable de les reproduire en les dessinant. D’ailleurs, elle s’est imaginé qu’elle pourrait utiliser de l’aquarelle afin de restituer la délicatesse de ce merveilleux jardins.

Grande Ballerina, qui a également lu et apprécié le livre, m’a fait remarquer que le talent de l’auteur résidait peut être dans le fait de savoir rendre digne d’intérêt des situations banales et quotidiennes : comme par exemple lorsqu’elle décrit la découverte par Mary d’une petite souris qui a niché à l’intérieur d’un coussin.

Quant à moi, ce roman m’a fait penser aux dessins animés de Hayao Miyasaki : poétique, plein de douceur, capable de susciter l’émerveillement à partir de simples scènes de la vie quotidienne.

C’est un roman qui fait du bien, qui apporte du bonheur !

Il existe un film tiré du roman que je me suis procuré en DVD. Nous ne l’avons pas encore visionné, j’éditerai cet article pour vous donner notre avis.

51zKwWO-yIL._AC_US218_[1]

(âge de Mistinguette au moment de la lecture du livre : 11 ans 1/2)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s