Apicool, à la découverte des abeilles

Le 16 juin dernier, nous avons eu la chance de participer à une sortie avec une association de familles pratiquant l’IEF (Instruction en Famille). Il s’agissait d’une visite chez un apiculteur bio de notre région.

Au départ, je comptais y aller avec trois des enfants, Mistinguette, P’tit Pirate et Pimprenelle, estimant que pour les deux plus grands, scolarisés, manquer une journée d’école au mois de Juin ne porterait pas à conséquence.

Malheureusement, cette journée avait lieu le même jour que la sortie scolaire des Cm1 de ma fille et des Petites Sections de mon fils, qui partaient respectivement visiter une cave à vin, le Château du Haut-Koenigsbourg et la Volerie des Aigles en Alsace, et une ferme pédagogique.

Je me suis donc rendue à cette sortie avec juste ma petite Pimprenelle de 2 ans 1/2. Le temps n’était malheureusement pas de la partie et nous avons essuyé moultes averses, mais à part ce petit bémol, ce fut une magnifique journée, qui m’a fait un bien fou, et m’a conforté dans ma démarche de consommer différemment.

Nous avons rencontré Mickaël et Karine, tous deux passionnés par le monde des abeilles et qui nous ont transmis leurs connaissances de manière passionnante !

Après avoir assisté au départ en bus de Mistinguette à 6h45, puis à celui de P’tit Pirate à 8h30, c’est le cœur un peu lourd que nous avons pris la route, Pimprenelle et moi, pour rejoindre le jardin de Mickaël, situé à une quarantaine de kilomètres de chez nous.

Nous avons été accueillis de manière fort sympathique par Karine et Mickaël, à renfort de café pour se réchauffer un peu. Pimprenelle y a retrouvé sa copine Luce et en était très heureuse.

IMG_5195

La journée a démarré par un petit historique raconté par Mickaël, qui m’a d’emblée passionnée : j’ai appris que l’apparition de l’abeille sur terre était antérieure à celle de l’homme et que des fossiles d’abeilles avaient été retrouvés dans de l’ambre avec une datation de la fin du Crétacé (65 millions d’année), c’est à dire au moment de la disparition des dinosaures. On suppose même que leur apparition serait antérieure à 65 millions d’année, puisque l’on a retrouvé des fossiles de fleurs comportant des organes mâles et femelles séparés, nécessitant donc un agent polinisateur.

Mickaël nous a présenté un modèle ancien de ruche et nous a expliqué en quoi le fait de faire des ruches carrées était une erreur, puisque les ruches naturelles se créent souvent dans des structures circulaires comme les troncs d’arbres, attirant notre attention sur le fait que dans la nature, la force nait souvent d’un espace circulaire.

IMG_5186

Il nous a expliqué en quoi consiste les différents produits issus des abeilles : miel, cire, gelée royale, propolis.

IMG_5188

Nous nous sommes ensuite rendus dans la miellerie, pour voir comment est récolté le miel. Nous avons pu goûter des « chewing-gum » au miel, en enrobant de petits morceaux de cire avec du miel et en les suçant.

Tout en nous expliquant chaque étape de la récolte, Mickaël nous a sensibilisé à une apiculture respectueuse et biologique, et nous a fait ressentir la passion qui l’anime pour ces petits insectes.

Je vois les choses d’un tout autre œil aujourd’hui, et cela m’a émue de me rendre compte comment, une fois encore, l’homme exerce, sans aucun scrupule, sa toute puissance sur les animaux et la nature. J’ai réalisé grâce à Mickaël que le miel est un aliment rare et précieux, qui, par le passé, ne pouvait être consommé durant toute l’année, mais que l’industrialisation l’a transformé en aliment des plus banal que l’on n’apprécie plus à sa juste valeur, que l’on dénature pour en faire un aliment « bas de gamme ».

Nous avons ensuite rejoint Karine, dans le jardin, qui nous a parlé cette fois, non plus des abeilles sociales, mais des abeilles solitaires. J’ignorais totalement qu’il existait des abeilles ne vivant pas en ruches… Elle nous a expliqué comment elles pondent dans de petits tunnels, en séparant les mâles des femelles, puis rebouchent le tunnel jusqu’au prochain printemps.

Elle nous a ensuite fait un numéro de domptage de bourdon et j’ai été impressionnée de voir avec quelle confiance elle prenait l’insecte sur son doigt.

IMG_5255.JPG

Elle l’a même fait caresser par les enfants présents dont ma Pimprenelle. Enfin, moi qui suis totalement phobique des insectes et plus particulièrement de ceux qui piquent, j’ai caressé le bourdon !!

13446198_10209164877497529_1868227305_o

Nous sommes ensuite, munis de petites boîtes, parties à la recherche d’insectes et Pimprenelle est repartie avec une abeille dans sa boîte (pas grâce à moi, je dois l’avouer, mais à une maman moins craintive que moi). Elle n’était pas peu fière !

Les enfants ont ensuite fait un petit jeu, pour chercher à remettre dans l’ordre les photos du cycle de vie de l’abeille.

IMG_5229 - Copie

Karine nous a informé sur les différentes sortes d’abeilles solitaires et nous a présenté les différentes parties du corps de l’abeille.

Ce fut alors l’occasion de faire du Land Art, en dessinant une abeille, à l’aide d’éléments trouvés dans la nature environnant.

Voici notre œuvre, réalisée en collaboration avec Zoé

Il y avait parmi nous de vrais artistes !

IMG_5268

Enfin, arriva le moment tant attendu de revêtir la tenue d’apiculteur et d’accompagner Mickaël au contact de ses abeilles.

Ce fut très impressionnant de voir ce foisonnement et d’entendre ce bourdonnement. Dans cette ruche, se trouvent environ 45.000 individus !

Mickaël peut plonger la main à l’intérieur, sans aucune protection !

Nous avons enfin participé à une « chasse aux fleurs », où il s’agissait de découvrir, à l’aide de petites énigmes, le nom des fleurs nous entourant dans le jardin de Mickaël. J’ai découvert toutes sortes de fleurs qui m’étaient inconnues, et pour chacune, Mickaël nous donnait des précisions. Une fois encore, j’ai appris que certaines espèces avaient quasiment disparues de nos champs, remplacées par le maïs et le soja.

Nous avons clôturé notre journée par un goûter de tartines au miel et à la confiture et j’ai pris soin d’acheter plusieurs pots de miel et de pollen.
Le miel produit par Mickaël étant vendu dans un magasin bio près de chez moi, je sais désormais que je n’achèterai plus de miel en grande surface et que je soutiendrai ainsi cet homme authentique et passionné. Et pour mon plus grand plaisir, puisque le miel de ses abeilles est savoureux et parfumé !

Je suis rentrée de cette journée enchantée, comme ressourcée par la découverte de ces choses toutes simples que l’on ne voit même plus.

Mon seul regret est de ne pas avoir pu en faire profiter le reste de la famille. Mais j’ai l’intention de recontacter Karine et Mickaël pendant les vacances pour envisager une nouvelle visite avec la famille au grand complet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s