Une fête d’anniversaire moitié Princesses – moitié Halloween ~ Anaé 5 ans

Anaé est née le 1er octobre, mais pour des raisons pratiques d’organisation, j’ai préféré attendre les vacances de la Toussaint pour organiser sa fête et inviter ses copines. La Miss avait choisi le thème Princesse, mais, période oblige, nous avons aussi rajouté pas mal de décos sur le thème Halloween.

 

C’était très mignon de voir réunies toutes ces petites princesses, accompagnées d’un chevalier et d’un pirate.

IMG_3969 - Copie (2)

 

J’avais installé dans notre atelier de petites activités manuelles : confection de couronnes de princesses et de jolis cadres pour les filles, de masques de super héros et d’Halloween pour les garçons.

Les activités viennent d’ici  Masques à colorier
d’ici Tableaux à strass
et d’ici Couronnes à strass

Tout ce petit monde a entrepris de décorer consciencieusement l’objet qu’il avait choisi, dans le calme et la concentration.

Après plus d’une heure de travail, certains ont pris des livres, pendant que d’autres ont joué à la cuisine et la dînette.

Puis est arrivée l’heure du goûter !

La veille, nous avions préparé, avec les enfants un gâteau au chocolat et un gâteau au yaourt, tous simples, que nous avions décorés l’un en cimetière, Halloween oblige, et l’autre sur le thème de la Reine des Neiges.

Anaé a soufflé deux fois ses bougies, et la petite troupe a pu goûter aux gâteaux et aux bonbons (une fois n’est pas coutume chez nous…).

Après la remise des cadeaux, on a éteint les lumières, branché les stroboscopes, et organisé plusieurs parties de chaises musicales. Enfin, place à la musique et à la danse jusqu’à l’arrivée des parents !

Chaque enfant est reparti avec des petits cadeaux : un livre, un oeuf surprise Kinder, une petite voiture pour les garçons, des barettes, un bracelet, une bague et un petit vernis à ongles pour les filles.
J’en profite pour citer le site Lire c’est partir sur lequel j’ai commandé ces petits livres qui coûtent…. 80 centimes pièce ! Lire c’est partir

IMG_3958

Anaé a été très gâtée et a reçu plein de cadeaux très sympas : des accessoires de princesse, du vernis à ongles et une boîte à bijoux, le jeu de société Pouet Pouet de Djeco et un coloriage géant, un sac à colorier la Reine des Neiges, un costume de Miraculous, un coffret Auzou sur le corps humain, un puzzle de la Reine des Neiges et un tour du cou home made…

Une très belle journée qui restera gravée dans la mémoire d’Anaé pour quelques temps, je pense…

 

Co-schooling en Histoire ~ Classe de 5ème ~ L’empire carolingien & l’empire byzantin

A l’école, l’Histoire était une de mes matières préférées ; et pourtant, je suis bien obligée de me rendre aujourd’hui à l’évidence : il ne me reste quasiment plus rien de tout ce que j’ai étudié, que ce soit à l’école primaire, au collège ou au lycée.

Ne subsistent que des bribes, quelques noms que je ne parviens à rattacher ni à une période, ni à des événements précis. Je n’ai pas compris ou pas retenu l’articulation, l’imbrication des différents faits historiques entre eux, et aujourd’hui, je trouve cela vraiment regrettable.

C’est pourquoi j’essaye à présent d’apporter cette culture historique à mes enfants. Car je constate que les cours d’Histoire actuels font des genres de « gros plans », d’instantanés sur tel ou tel faits historiques, mais je trouve que l’on ne donne pas une vue d’ensemble et que le lien entre les différents événements n’est pas fait.

Ou en tout cas, Rose ne parvient pas à faire ce lien ; c’est un peu comme si elle lisait un roman, mais en ne se focalisant que sur tel ou tel chapitre, sans lire le début ni la fin. Elle apprend donc par coeur des dates, des faits, qu’elle va être capable de ressortir pour le contrôle et pour la note, mais sans avoir compris la place que tient cet événement dans la suite de l’histoire…

J’ai donc fait quelques recherches sur internet pour rafraîchir les quelques vagues souvenirs qu’il me restait, et j’ai essayé de faire une synthèse de tout ça que nous avons travaillé ensemble avant son contrôle de fin de chapitre.

Les grandes invasions barbares

 La dynastie des Mérovigiens

La dynastie carolingienne et l’Empire chrétien d’Occident

L’empire byzantin

Sortie scolaire en CP ~ Cueillette d’Automne

Lundi 15 octobre 2018, j’ai été sollicitée par la maîtresse de CP de Manech pour accompagner leur sortie scolaire dans un petit village de Meuse, sur le thème de la Cueillette d’Automne.

Je m’attendais à une sortie en forêt au cours de laquelle nous récolterions glands, marrons et autres feuilles d’automne.

Et bien j’avais tout faux ! Il s’agissait en fait d’une cueillette de fruits et légumes d’automne et ce fut une journée fort sympathique.

Il faut dire que nous avons bénéficié d’un temps magnifique, d’un soleil radieux et de températures plus que clémentes pour une mi-octobre.

Après une heure de trajet en autocar, nous sommes donc arrivés dans ce petit village typique de Meuse, aux maisons toutes mitoyennes.

IMG_3442

Après avoir repris des forces avec un petit goûter tiré du sac, les groupes ont été formés au sein des deux classes de CP.

Notre groupe est parti avec l’un des animateurs. Nous avons traversé la maison qui abrite l’Eco-Musée, pour nous retrouver dans le petit jardin donnant sur un verger, un potager et des champs à perte de vue.

Nous avons fait une étude rapide du paysage, pour distinguer le verger, le potager, les côtes, etc….

Une fois dans le verger, les enfants ont été invités à ramasser toutes les pommes tombées à terre, en laissant toutefois les plus abîmées, et à remplir de grands paniers.

Nous sommes ensuite revenus dans le jardin où l’animateur nous a expliqué comment nous allions procéder pour presser les pommes de notre récolte et obtenir ainsi un délicieux jus de pomme.

IMG_3453

Les mamans accompagnatrices ont été réquisitionnées pour couper les pommes en quatre. Les pommes sont ensuite passées dans un appareil qui les transforment en « frites », avant d’être ensuite pressées dans le pressoir.

Chaque enfant a eu la joie d’actionner à tour de rôle la manivelle et le pressoir.

Pendant ce temps, un autre groupe d’enfants a épluché des pommes et a confectionné des chips de pommes qui ont été passées au déshydrateur.

IMG_3493 - Copie_LI

A l’issue de cet atelier, le jus a été récolté, et les enfants ont découvert les résidus de pommes après pressage, dénommé « le gâteau ».

 

 

 

Nous avons alors pu déguster chips et jus et c’était vraiment délicieux.

IMG_3515 - Copie_LI

Est alors arrivé l’heure du déjeuner ! Nous avons pique-niqué à l’ombre des pommiers, c’était un moment vraiment très très agréable de pouvoir encore profiter de la douceur de l’air de ce début d’automne !

Nous avions la compagnie d’une demoiselle mule issue de l’union d’une jument et d’un âne, prénommée Surprise mais surnommée Mulette !

Après la pause déjeuner, nous avons enchaîné sur un second atelier, lui-même scindé en deux (les deux groupes permutent bien sûr à la fin de chaque atelier)  : un groupe d’enfants a travaillé sur les quatre saveurs (salé, sucré, acide, amer).
Après leur avoir posé des questions sur les cinq sens (vue, odorat, ouïe, toucher et goût), il s’agissait de s’intéresser plus particulièrement au goût en leur expliquant que leur langue leur permet de reconnaître les quatre saveurs évoquées.

Et une petite mise en pratique s’imposait : nous disposions de quatre petits verres contenant chacun l’une des quatre saveurs. Nous devions faire goûter une goutte de chacune des saveurs afin que les enfants les identifient, puis de procéder à une dégustation à l’aveugle.

Cet atelier a été très apprécié des enfants qui ont beaucoup ri au moment de la dégustation.

Je n’ai pas pu prendre de photos car il s’agissait d’un atelier à réaliser en autonomie et la maîtresse m’avait demandé de bien vouloir l’animer.

Le second groupe d’enfants a réalisé de la soupe de légumes anciens, après les avoir épluchés et fait une dégustation à l’aveugle.

 

Certaines saveurs n’ont pas forcément été appréciées ! et oui, le poireau cru, ça pique !!

Ensuite, nous avons enchaîné par une petite visite du village, au cours de laquelle la maîtresse leur a fait remarquer les particularités d’un village lorrain (maisons mitoyennes, jardinet à l’arrière des maisons, granges attenantes avec leur portes arrondies caractéristiques, grands trottoirs, dénommés usoirs, où se trouvaient les animaux…).

IMG_3535 - Copie_LI

Et pour achever cette chouette journée, les enfants ont fait une chasse aux légumes du potager : munis d’une feuille plastifiée représentant un certain nombre de légumes, ils avaient pour mission de les retrouver dans le potager et de les entourer sur la feuille.

Ce fut une journée très riche et bien fatigante, mais particulièrement appréciée et ressourçante !

 

 

~ Les Histoires noires de la mythologie ~ Un piège pour Iphigénie ~

téléchargement

Deuxième tome de la collection sur lequel nous avons travaillé avec Rose « Un piège pour Iphigénie », de Evelyne Brisou-Pellen.

L’arbre généalogique Iphigénie

Atrides

Le Mythe d’Iphigénie

Iphigénie vit à Mycènes et est la fille du Roi Agamemnon et de Clytemnestre.

Agamemnon est lui-même le frère de Ménélas, époux d’Hélène dont l’enlèvement par le troyen Pâris est à l’origine de la Guerre de Troie. Le roi et son frère sont en guerre contre Troie pour tenter de récupérer Hélène, elle-même soeur de Clytemnestre.

Le roi fait parvenir une missive à Clytemnestre lui demandant de venir avec sa fille le rejoindre à Aulis pour la marier.
Une fois arrivée, Iphigénie tombe sous le charme d’un jeune et beau guerrier blond répondant au nom d’Achille. Elle espère qu’il est le futur époux choisi par son père.

Agamemnon laisse entendre à son épouse qu’il a effectivement l’intention de marier Iphigénie à Achille. Lorsque Clytemnestre en parle à l’intéressé, celui-ci n’est pas au courant et se fâche de n’avoir pas été consulté.

Malheureusement, il s’avère par la suite que le mariage n’était qu’un prétexte pour faire venir Iphigénie ; en effet, la flotte d’Agamemnon est immobilisée à Aulis depuis des semaines dans l’attente du vent qui ne vient pas.

Le devin Calchas apprend à Agamemnon qu’il subit là la vengeance d’Artémis, déesse de la chasse, qui lui tient rigueur de s’être vanté d’être plus habile à la chasse qu’elle. Artémis demanderait la fille d’Agamemnon en sacrifice pour laisser partit l’armée ! Il s’agirait d’une malédiction subie par les descendants d’Atrée, père d’Agamemnon.

Achille, Clytemnestre et d’autres complices tentent de faire fuir Iphigénie pour la soustraire au sacrifice qui l’attend. Mais celle-ci refuse, estimant que les Dieux ont parlé et qu’elle se doit d’accepter l’accomplissement de son destin.

Iphigénie monte à l’hôtel pour être sacrifiée. Elle est seule, ayant demandé à sa mère de ne pas assister à son sacrifice, et son père n’ayant pas le courage de la regarder mourir. Seul Achille la soutient moralement.

A moment fatidique, Artémis intervient, substitue une biche à la jeune fille et l’emmène avec elle.

A peine le sacrifice achevé, le vent se met à souffler et on entend le claquement des voiles qui se détendent…

Mieux connaître Iphigénie

carte-origine-heros-guerre-troie

  • L’origine d’Iphigénie 
    Iphigénie n’a jamais existé, elle n’est pas une figure historique mais a une origine légendaire essentiellement liée à la Guerre de Troie.
    Pour autant, elle relate un fait ayant existé historiquement : le sacrifice humain qui fut probablement pratiqué dans la Grèce antique.
  • Iphigénie et la tragédie
    Tout comme le mythe d’Œdipe que nous avons étudié précédemment, Iphigénie est typiquement ce que l’on appelle une tragédie en langage théâtral. Du début à la fin, l’héroïne lutte pour échapper à son destin tragique. Mais rien n’y fait ; les dieux sont contre elle et rien ne pourra la sauver. Bien au contraire, c’est elle qui sciemment, alors qu’elle a l’opportunité de tenter d’échapper à ce destin écrasant, se soumet et l’assume.Oeuvres majeures :
    Iphigénie en Tauride et Iphigénie à Aulis d’Euripide (414 et 405 av. J-C)
    Iphigénie [en Aulide] de Racine (1674)
    Iphigénie en Tauride de Goethe (1787)
    Iphigénie de Gluck (opéras de 1773 et 1778)Sa métamorphose finale en biche valu à Iphigénie de figurer au rang des Métamorphoses du poète latin Ovide, long poème racontant les transformations miraculeuses subies par différents héros de la mythologie grecque.

    Cette oeuvre, très lue au Moyen-Age a permis la diffusion de l’histoire d’Iphigénie à travers l’Europe.

  • Iphigénie et la peinturetéléchargement (2)La plus ancienne représentation d’Iphigénie a été retrouvée sur le mur d’une maison de Pompéi et est conservée au Musée archéologique de Naples. Cette oeuvre serait la copie d’une fresque du peintre grec Timanthe, exécutée au Vème siècle avant Jésus -Christ. (à gauche, Agamemnon qui dissimule son visage en signe de deuil – à droite, le devin Calchas, un poignard sous le menton – portant Iphigénie, à gauche, Ulysse, et à droite Diomède).478803

    Les représentations picturales sont nombreuses, dont celle de Bertholet Flémal conservée au Musée du Louvre à Paris.

Les figures d’Iphigénie

Victime expiatoire innocente par laquelle on rachète une faute et
Victime propitiatoire, grâce à laquelle on se concilie les dieux, les rendant bienveillants.

Il y a une analogie avec le sacrifice d’Isaac dans la Bible.

« Ce sauvetage intervient dans la légende à l’époque où les hommes estiment inconcevable qu’un dieu puisse réellement exiger un sacrifice humain. On résout cette contradiction (exiger un sacrifice, puis sauver la victime) en faisant du prêtre l’interprète malhonnête, voire malveillant de la volonté divine. »

La malédiction des Atrides

Atrée, père d’Agamemnon, son frère Thyeste, leur ancêtre Tantale, ont commis des crimes atroces : infanticide et sacrifices humains, fratricide, inceste…

Une terrible malédiction touche leur descendance : Agamemnon et ses enfants Iphigénie, Electre et Oreste qui commettront ou subiront tous des forfaits terribles : meurtre d’un enfant par son père, du père par son épouse, de la mère par son fils…

 

 

~ Les Histoires noires de la mythologie ~ Œdipe le Maudit ~

Le professeur de français de Rose, en classe de 6ème, fournissait à ses élèves à la fin de l’étude de chacun des thèmes du programme, une liste de lectures conseillées pour approfondir les notions vues en classe.

Dans le cadre de l’étude des textes mythologiques, elle avait notamment conseillé cette collection  : Les Histoires noires de la mythologie, chez Nathan.

L’éditeur présente ainsi cette collection : « des romans « noirs » dont le héros ou l’héroïne est un personnage légendaire de la mythologie, connu pour son destin tragique.

Une réécriture originale des grands mythes pour découvrir notre patrimoine culturel avec, à la fin de chaque ouvrage, un dossier complet sur le mythe, son origine et ses différentes interprétations à travers les siècles. »

J’ai trouvé cette collection très bien faite, puisque chaque mythe est raconté sous la forme d’un roman et permet de découvrir l’histoire de ces héros dont nous connaissons le nom, mais pas forcément le destin.

J’ai donc décidé d’acquérir toute la collection, au rythme de 3 romans par mois (chaque livre coûte 5,95 €).

Et nous avons décidé avec Rose, pendant ces vacances d’été, de reprendre les romans que nous avons déjà lu et d’en écrire un petit résumé en resituant les personnages ; nous nous sommes en effet rendus compte que tous ces héros sont quasiment liés entre eux par des liens de parenté.

Afin de garder une trace de ces résumés, je les publierai ici au fur et à mesure de leur rédaction.

Nous avons commencé aujourd’hui avec le 1er tome de la collection « Œdipe le Maudit », de Marie-Thérèse Davidson.

L’arbre généalogique d’Œdipe

Arbre généalogique Oedipe

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Mythe d’Œdipe

Œdipe a été confié bébé par son père à un serviteur avec pour mission de l’abandonner aux bêtes sauvages. Un berger recueille l’enfant et le remet au Roi de Corinthe Polybe et à son épouse Mérope, qui l’adoptent.

Devenu adulte, Œdipe consulte la Pythie à Delphes. L’oracle l’informe qu’il tuera son père et se mariera avec sa mère. Effrayé par cette prédiction, le jeune homme décide de quitter définitivement Corinthe afin de protéger ses parents de ce sinistre destin.

Pendant son voyage, sur un coup de sang, il tue un voyageur et ses serviteurs qui lui ont manqué de respect.

Son périple le mène jusqu’à Thèbes, assaillie par la terrible Sphynx qui massacre tous les jeunes hommes de la ville. Œdipe aura le dessus sur la créature monstrueuse en parvenant à trouver la réponse à l’énigme que lui sera soumise.

Il est alors proclamé Roi de Thèbes par ses habitants, et se marie avec Jocaste, devenue depuis peu veuve de Laïos, l’ancien Roi. Quatre enfants naîtront de cette union : deux garçons, Etéocle et Polynice et deux filles, Antigone et Ismène.

Vingt ans après son arrivée triomphale à Thèbes, une terrible épidémie de peste s’abat sur la ville. Créon, le frère de Jocaste est envoyé à Delphes pour consulter la Pythie. A son retour, il explique qu’une souillure infecte est présente dans la population de la ville, et qu’il s’agit du meurtrier de Laïos. Le seul moyen de faire cesser l’épidémie est de bannir cet homme.

Œdipe apprendra que Jocaste avait eu un fils avec Laïos, mais que l’enfant a été abandonné à la naissance après qu’un devin ait prédit qu’il tuerait son père. Il aura également connaissance du fait qu’il a été adopté par Polybe et à son épouse Mérope.

Il finira par comprendre qu’il est cet enfant, fils de Laïos et de Jocaste et que la prophétie de la Pythie s’est bien réalisée : il a tué son père et épousé sa mère.

Suite à ces révélations, Jocaste se pend et Œdipe se perce les deux yeux, devenant aveugle. Il sera chassé de Thèbes par ses fils Etéocle et Polynice. Il quitte la cité avec Antigone et trouve refuge à Athènes, sous la protection de son roi, Thésée. Ismène sa seconde fille l’a rejoint juste avant sa mort.

Mieux connaître Œdipe

La carte de la Grèce antique

  • L’origine d’Œdipe
    Œdipe a peut être une origine historique fondée sur des faits réels, mais il subsiste une incertitude car cette origine est trop lointaine, avant la découverte de l’écriture.

  • Œdipe et l’épopée
    Une épopée est un « très long poème qui retrace les aventures de héros aux qualités surhumaines confrontés à des adversaires et à des dangers tout aussi inouïs. Ces poèmes, avant d’être fixés par l’écriture, étaient récités lors des fêtes, des cérémonies. »
    Il existait une Œdipodie au VIIIe ou VIIe siècle avant Jésus-Christ, aujourd’hui disparue.

  • Œdipe et la tragédie
    Une tragédie est « une forme théâtrale née à Athènes au VIe siècle av. J-C et qui s’épanouit au Ve. Elle était représentée lors de grandes fêtes religieuses. Chaque pièce mettaient en scène un épisode de la vie d’un héros, menacé par des forces supérieures, dieux ou destin. Pendant toute la pièce, ce personnage cherche à échapper à cette menace, en vain. Rien n’apaise les dieux : le héros est rattrapé et écrasé par son destin. »

    Œdipe sera ainsi le héros de nombreuses tragédies :
    Œdipe -Roi de Sophocle (Athènes, Ve siècle av. J-C)
    Œdipe de Sénèque (Rome, Ier sièce ap. J-C)
    Œdipe de Pierre Corneille (1659)
    Œdipe de Voltaire (1718)
    La Machine infernale de Jean Cocteau (1934)

  • Œdipe et la peinture

louvre-oedipe-explique-l039enigme-sphinx

Œdipe et le Sphinx de Jean Auguste Dominique Ingres (1808 – Musée du Louvre)

kylix_vatican

Œdipe et le Sphinx (Kylix à figures rouges – vers 470 av.JC – Musée du Vatican)

fr_598_36

Suicide de Jocaste – Œdipe se crevant les yeux – Combat d’Etéocle et Polynice
Enluminure du De mulieribus claris de Boccace – Français 598, fol. 36 – Début XVe siècle – BnF

krug

Œdipe et Antigone – Huile sur toile d’Edouard Krug – 4e quart du XIXe siècle
Musée municipal de La Roche-sur-Yon

Le mythe d’Œdipe

Œdipe commet le plus grand des sacrilèges : le parricide et l’inceste, mais dans la plus totale ignorance, puisqu’il est manipulé par les dieux.

« Néanmoins, la faute est là, irrémédiable, et le repentir du héros n’y changera rien. Maudit par les dieux, il se crève les yeux et s’exile sur les routes.

Œdipe est devenu un mythe, c’est-à-dire un récit dont les événements, souvent très graves, ont une portée universelle et font sens pour tous – ils entrent alors dans la mémoire collective.

Grâce à cette légende d’Œdipe, on a pu mettre un nom sur le tabou de l’inceste. On
appelle tabou une interdiction à caractère religieux ou moral, ayant une portée pour l’humanité entière. Épouser sa propre mère est un tabou, c’est-à-dire une interdiction qu’il ne faut pas transgresser. »

Source : extranet.editis.com/it…/e/eccc1ac7d131333835363335383738363836323434.pdf

~ Suivi de Lecture de Rose – Classe de 6ème ~

Juillet 2018 (12 ans)

  • Mon Histoire – Gallimard Jeunesse – J’ai fui l’Allemagne nazie (Journal d’Ilse 1938-1939)

Mars – Juin 2018 (12 ans)

  • Les Histoires noires de la mythologie – Un piège pour Iphigénie
  • Les Histoires noires de la mythologie – Les cauchemars de Cassandre
  • Les Histoires noires de la mythologie – Oedipe le maudit
  • L’Odyssée – Homère
  • L’Epopée de Gilgamesh
  • Fables de Jean de La Fontaine
  • Deux ans de vacances – Jules Verne

Janvier – Février 2018 (12 ans)

  • Le Royaume de Kensuke – Michael Morpurgo
  • Fables de Jean de La Fontaine
  • Deux ans de vacances – Jules Verne

Novembre et Décembre 2017 (11 ans 1/2)

  • Châan Tome 1 La Rebelle – Christine Féret-Fleury
  • Châan Tome 2 La Caverne des Trois Soleils – Christine Féret-Fleury
  • Châan Tome 3 La Montagne du Destin – Christine Féret-Fleury
  • Les Clients du Bon Chien Jaune – Pierre Mac Orlan
  • Tistou les Pouces Verts  – Maurice Druon
  • Elisabeth Princesse à Versailles – Annie Jay (Tome 7 – La Couronne de Charlemagne)

Septembre et Octobre 2017 (11 ans 1/2)

  • Contes de Hans Christian Andersen
  • Contes de Charles Perrault
  • Contes des frères Grimm
  • Contes du Japon
  • Splatoon (Tome 1) (manga)

~ Le suivi de lecture d’Elisa ~ Classe de 3ème (2017/2018)

  • L’ami retrouvé – Fred Uhlman
  • La ferme des animaux ~ George Orwell
  • Le scaphandre et le papillon ~ Jean-Dominique Bauby
  • Enfance ~ Nathalie Sarraute
  • Vipère au poing ~ Hervé Bazin
  • La petite fille du Vel d’Hiv ~ Annette Muller
  • Acide sulfurique – Amélie Nothomb
  • Ambre – Maxime Chattam